mercredi 15 janvier 2014

Pour suivre l'Info !

Pour vous informer ou participer aux Collectifs de Lozère
(pas d'adhésion ou de cotisation, les collectifs sont apolitiques et ouverts à tous) :

jeudi 8 décembre 2011

Reunion d'information du 10 décembre

Gaz de schiste

Où en est-on ?

Réunion d’information

Samedi 10 décembre

14 à 18 h

Salle Henri Rivière

Immeuble Le Torrent - 4ème étage

1 place du Père Coudrin

MENDE

Gisements et techniques d’extraction

Le point de vue juridique

Rencontre avec une universitaire québécoise

PROGRAMME

14 h : Intervention d’Estelle TARDY, membre de la coordination nationale.

Quels sont les types d’hydrocarbures et de gisements, quelles sont leurs méthodes d’exploration et d’exploitation, quels sont les inconvénients et les risques ?

Dans l’avenir : les techniques à l’étude pour l’exploration et l’exploitation, comment se débarrasser du CO2, les futurs hydrocarbures.

15 h 15 : intervention de Vincent Espagne, membre de la coordination juridique nationale.

La loi du 13 juillet 2011, obtenue grâce à la mobilisation des citoyens et des élus, interdit la fracturation hydraulique sans la définir.

Trois permis sur 64 ont été abrogés, sans compter ceux en cour d’instruction.

Les rapports des pétroliers sur les 61 permis en cour de validité décrivent plus ou moins les techniques employées. Toutes ont pour objectif de pénétrer dans des couches voisines de la roche mère avec des techniques invasives.

Depuis que les foreurs ciblent ces ressources "non conventionnelles", les accidents se multiplient.

Nous sommes donc déterminés à empêcher de telles pratiques.

Comment résister ? Des moyens juridiques existent.

16 h 30 : intervention de Lucie SAUVE, professeur à l’université de Montréal, responsable du groupe de recherche en éducation relative à l’environnement, opposante à l’exploitation des gaz de schiste au Canada.

La situation au Québec est identique à la notre : début des forages sans débat public, au mépris de la démocratie participative indispensable sur de tels sujets. Forte mobilisation des citoyens.

Au Québec comme en France, les titulaires des permis lancent une campagne sur les bienfaits du gaz de schiste, et les méthodes soit disant propres d’exploitation qu’ils comptent mettre en œuvre.

Les pétroliers et le gouvernement souhaitent rendre acceptables des pollutions irréversibles.

L’acceptabilité sociale a ses limites, débattons-en !

Un rapprochement entre groupes d’opposition des deux pays se développe fortement : échanges d’informations, jumelage...

L’immeuble le Torrent se trouve en face de l’ancienne gendarmerie où vous pouvez garer votre véhicule.

La réunion commencera à l’heure précise mais si vous arrivez en retard, ce n’est pas grave…

Pour tout renseignement ou covoiturage : nongazdeschisteflorac@gmail.com

Réunion organisée par la coordination "non au gaz et huile de schiste" de la Lozère

jeudi 1 décembre 2011

réunion d'information à Mende le samedi 10 décembre de 14:00 à 18:00




La coordination départementale de la Lozère "NON AUX GAZ DE SCHISTE" organise une réunion d'information à Mende le samedi 10 décembre de 14:00 à 18:00.

Vous avez été sensibilisé à ce problème environnemental et social.

Malheureusement rien n'est réglé. Les pétroliers restent très actifs car ils veulent à tout prix exploiter ces gaz et huiles de schiste.

Cette réunion publique doit permettre de mieux comprendre les enjeux et d'échanger sur les actions à entreprendre, en solidarité avec tous les territoires et pays concernés.

Diffusion (affiches – programmes)

Vous pouvez les imprimer à partir des deux fichiers joints

Merci de diffuser largement ce message autour de vous !

Pour une réunion conviviale

Nous terminerons cette rencontre autour d'un pot : thé, café, jus de fruits, tartes salées ou sucrées seront bienvenus.

ps : cliquez sur les images pour les voir en haute définition

PROGRAMME


14 h : Intervention d’Estelle TARDY, membre de la coordination nationale.

Quels sont les types d’hydrocarbures et de gisements, quelles sont leurs méthodes d’exploration et d’exploitation, quels sont les inconvénients et les risques ?

Dans l’avenir : les techniques à l’étude pour l’exploration et l’exploitation, comment se débarrasser du CO2, les futurs hydrocarbures.


15 h 15 : intervention de Vincent Espagne, membre de la coordination juridique nationale.

La loi du 13 juillet 2011, obtenue grâce à la mobilisation des citoyens et des élus, interdit la fracturation hydraulique sans la définir.

Trois permis sur 64 ont été abrogés, sans compter ceux en cour d’instruction.

Les rapports des pétroliers sur les 61 permis en cour de validité décrivent plus ou moins les techniques employées. Toutes ont pour objectif de pénétrer dans des couches voisines de la roche mère avec des techniques invasives.

Depuis que les foreurs ciblent ces ressources "non conventionnelles", les accidents se multiplient.

Nous sommes donc déterminés à empêcher de telles pratiques.

Comment résister ? Des moyens juridiques existent.


16 h 30 : intervention de Lucie SAUVE, professeur à l’université de Montréal, responsable du groupe de recherche en éducation relative à l’environnement, opposante à l’exploitation des gaz de schiste au Canada.

La situation au Québec est identique à la notre : début des forages sans débat public, au mépris de la démocratie participative indispensable sur de tels sujets. Forte mobilisation des citoyens.

Au Québec comme en France, les titulaires des permis lancent une campagne sur les bienfaits du gaz de schiste, et les méthodes soit disant propres d’exploitation qu’ils comptent mettre en œuvre.

Les pétroliers et le gouvernement souhaitent rendre acceptables des pollutions irréversibles.

L’acceptabilité sociale a ses limites, débattons-en !


Un rapprochement entre groupes d’opposition des deux pays se développe fortement : échanges d’informations, jumelage...


L’immeuble le Torrent se trouve en face de l’ancienne gendarmerie où vous pouvez garer votre véhicule.

La réunion commencera à l’heure précise mais si vous arrivez en retard, ce n’est pas grave…


Pour tout renseignement ou covoiturage : nongazdeschisteflorac@gmail.com


Réunion organisée par la coordination "non au gaz et huile de schiste" de la Lozère



lundi 3 octobre 2011

Rien n'est fini, il reste 61 permis à abroger !!!

PARCE QUE C'EST LOIN D'ÊTRE FINI !!! 
(lire le communiqué de presse de la Coordination Nationale en dessous)


Le 23 octobre 2011
Grand Rassemblement à BARJAC (30)


Horaires et animations à Préciser
 

Venez NOMBREUX !!!!

 
 


 Communiqué de presse de la 
Coordination Nationale des Collectifs  Gaz et Huiles de Schiste, NON MERCI !


Nant, le 1er octobre 2011


Gaz et huile de schiste
Le gouvernement en terrain miné.

Après 9 mois de luttes, les permis de gaz de schiste de Nant, Villeneuve-de-Berg et Montélimar semblent enfin en passe d'être abrogés par le gouvernement. Les milliers de citoyens et d'élus, mobilisés contre les gaz et huiles de schiste, ont donc remporté une première victoire.

Ces projets opaques, mal ficelés et dangereux pour l'environnement et les hommes, ont été mis en déroute par l'expertise initiée par les citoyens. L'eau, l'air, les paysages et notre santé sont des trésors que nous ne laisserons pas sacrifier.

Mais la lutte continue. Car 61 permis d'exploration d'hydrocarbures liquides ou gazeux seraient encore en vigueur et concernent l'ensemble du territoire terrestre ou maritime français. Les permis off-shore (Méditerranée, Golfe de Biscaye, Guyane) nous inquiètent fortement.  Sans compter les dizaines de permis à l'instruction et qui pourraient réserver de bien mauvaises surprises. Lors de sa visite à Alès, le 4 octobre, Nicolas Sarkozy ne doit pas oublier qu'il est en territoire miné : le permis des plaines d'Alès et le permis du bassin d'Alès sont toujours en vigueur.

Les intérêts financiers et politiques en jeu sont colossaux. Nous exigeons du Gouvernement qu'il adopte une position cohérente : l'abrogation de tous les permis et l'interdiction de toute technique nécessitant de fracturer, stimuler ou encore de fissurer de la roche et de porter atteinte à son intégrité.

La loi du 13 juillet 2011 prévoit que la technique de la fracturation hydraulique est autorisée pour l'expérimentation. La coordination nationale des collectifs « gaz et huile de schiste non merci ! » réaffirme qu'elle s'y opposera par tous les moyens.


La Coordination Nationale des Collectifs « Gaz et Huile de schiste non merci ! »


Contact presse :










lundi 4 juillet 2011

COLLECTIF GAZ DE SCHISTE – BANDEROLES SUR LE MÉJEAN


Le 3 juillet 2011 : 
Afin de sensibiliser les habitants et les visiteurs, le "Collectif Causse Méjean – Gaz de schiste NON !" a déployé des banderoles dans divers lieux stratégiques du Causse Méjean. Cette opération a été l'occasion d'un pique-nique convivial.
En effet, malgré le classement des Causses Cévennes au Patrimoine mondial de l'UNESCO et la loi votée au Sénat le 30 juin, nos territoires restent menacés et nous restons mobilisés et vigilants.
Ce classement, délivré pour l'activité d'agro pastoralisme, n'empêchera pas la recherche et l'exploitation des gaz de schiste. La loi du 30 juin n'abroge pas les permis et autorise la fracturation hydraulique à titre expérimental.

 GAZ DE SCHISTE CE N'EST PAS FINI !!!
GAZ DE SCHISTE NI ICI, NI AILLEURS !!!

Rendez vous sur l'onglet Causse Méjean pour connaitre les prochains évènements !!! http://collectifnonauxgazdeschistelozere.blogspot.com/p/causse-mejan.html


vendredi 22 avril 2011

Compte rendu de la réunion du collectif lozérien non au gaz … du 20/04/11 Mende

Présents :

Marie-Odile Boutry, Arlette Julien, Monique Treuil, Brigitte Lacas, Jean-Luc Gallibert, Carole Frèche, Jean-Max Esteban, Morgane Blanc, Fabrice Durieu, Marie-Claude Talon, Xavier Pédel


La Manif de Nant

- communiqué de presse pas prêt, à faire pour la sem suivante. Marie-Claude passera des photos à Jean-Luc
- Participation (estimation 200 pers de Lozère) semble avoir été plombée par une démobilisation suite aux annonces gouvernementales.

- bonnes interventions à la tribune, faisant bien ressortir le problème des énergies

- discussion sans conclusion sur la présence ostentatoire des drapeaux du NPA sur la manif, qui a gêné certains manifestants de Lozère.


CR de la réunion du collectif national à Doue (2/04/11)

Jean-Max renvoie le CR complet

Points forts : création d’un site sécurisé pour analyser les infos importantes surtout juridiques – création d’une asso « sans gaz » de financement, surtout destinée à couvrir les frais juridiques – et appel à volontaires pour participer (Jean-Max relaye cet appel par un message spécifique)


Asso de financement du collectif lozérien

L’asso ALIRM association lozérienne pour les informations sur les recherches minières (pas de commentaires sur le nom SVP) se crée sous nos yeux :

Jean-Max accepte de prendre la présidence

Fabrice ok pour être trésorier, et avoir chez lui le siège social (Fabrice Durieu, Pierrefiche 48 000 Barjac)

Brigitte d’ac pour secrétaire

Les statuts sont prêts, le bureau provisoire se bouge pour les déposer et ouvrir un compte bancaire (à priori caisse d’épargne)


Finances : les bus de Nant sont payés, il nous reste un léger bénef, + quelques fonds en provenance des réunions d’infos – si tout le monde s’est fait rembourser les frais engagés.


Fait-on d’autres réunions d’infos ?

Secteurs non couverts : Marvejols/Chirac/Le Monastier

Cévennes : il y a à priori eu une réunion à St Germain de Calberte, mais ces groupes seraient plutot tournés sur le gard, Morgane tâche de se renseigner.

Xavier se charge de voir sur Marvejols si on peut trouver des volontés locales pour lancer une dynamique.


Actions à prévoir printemps été ?

Discussion sur divers types d’action : l’idée est de continuer à faire parler du sujet et de sensibiliser les touristes qui viennent ici pour les paysages, la nature etc

Réunions publique dans secteurs touristiques (gorges…)

Stand aux marchés

Tracts dans lieux touristiques

Mobilisation des loueurs de gîtes et campings qui doivent servir de relais d’info

Exposition panneaux dans lieux touristiques

manifestation en canoës (si si sérieux !)


Nous lançons un appel à propositions, à examiner à la prochaine réunion.


Le collectif de Florac (par le voix de Jean-Marc) fait part de son activité : 1 réunion a permis d’aborder différents thèmes et de faire vivre le collectif local : il est effectivement important de maintenir l’activité et les initiatives si on veut pas que la mobilisation retombe comme un soufflet


D’ailleurs

Organisation de la circulation efficace de l’info dans le département :

Le collectif départemental tourne sur un nombre d’adresses relativement faible, chaque collectif local gère un petit groupe, on ne sait pas bien qui fait quoi et dans quel sens, il y a sûrement perte d’info et de capacité de mobilisation.

Jean-Max doit rencontrer Alain Chmiel qui fait un bon boulot avec sa lettre du collectif Ste Enimie. Et faire des propositions pour la prochaine réunion.


Débats sur les énergies

Après discussion, l’idée serait de commencer par un débat « interne » à tous ceux qui se sont mobilisés sur les gaz de schiste, pour clarifier ses positions, et discuter le la forme de l’action sur ce sujet essentiel, … avant de se lancer dans les débats grand public.

Jean-Luc se charge de préparer un texte pour présenter ça et mobiliser un max de monde.


Prochaine réunion du collectif départemental jeudi 12 à 18h30, à Mende


CR rédigé par Xavier 20/04/11

mercredi 30 mars 2011

Débat parlementaire, réunion interministérielle, playdoyer des députés à Paris


Mardi 29 mars était organisé à l’Assemblée nationale un débat sur les conséquences environnementales de l’exploitation des huiles et gaz de schiste. A la suite du Président du groupe UMP, Christian Jacob, qui a affirmé sa « vive opposition » aux projets d’exploitation, Pierre Morel a pris la parole. Après avoir renouvelé son souhait pour une totale transparence sur ce dossier de la part de l’Etat, le Député de la Lozère a profité de la tribune qui lui était offerte pour enjoindre le Premier Ministre d’abroger les arrêtés autorisant l’exploration des sous-sols et notamment celui qui concerne la région Causses-Cévennes, actuellement en procédure de classement UNESCO. A la fin de son plaidoyer, Pierre Morel a confirmé qu’il restait vigilant sur ce dossier et qu’en fonction des résultats de la mission d’information il demanderait avec Pascal Terrasse, « une commission d’enquête parlementaire ».


"Dans le cadre du débat parlementaire qui s'est déroulé mardi après-midi à l'Assemblée nationale, relatif aux conséquences de l'exploitation des gaz et huiles de schiste en France, mon collègue Pierre Morel à l'Huissier est intervenu hier pour faire le rappel de nos actions communes à l'encontre du projet :
- Comité de surveillance et de précaution,
- Motion parlementaire avec la signature de plus de 100 parlementaires,
- Pétition citoyenne avec plus de 37 000 signatures à ce jour,
- Commission d'enquête parlementaire qui rendra son rapport en juin prochain.

Pierre Morel à l'Huissier a réitéré notre demande - qui est aussi celle du groupe socialiste de l'Assemblée nationale dans sa proposition de loi - au Premier ministre de l'abrogation des arrêtés autorisant l'exploration des sous-sols pour les gaz de schiste." Pascal Terrasse Député de l'Ardèche et Président du Conseil

 

mardi 29 mars 2011

Communiqué de presse de la semaine

Chaque semaine, des  communes lozériennes et des communautés de communes concernées par le permis de recherche de gaz de schiste émettent des avis, des vœux, des délibérations, des arrêtés s’opposant à ces futures explorations et exploitations.
Le lobby favorable à l’exploitation du gaz de schiste (les entreprises multinationales possédant les permis de recherche) commencent à « communiquer », en expliquant que c’est propre, que ce gaz est  indispensable à notre avenir et notre "indépendance énergétique", ce qui est tout à fait mensonger.
Il est indispensable que toutes les collectivités territoriales du département s’opposent à l'exploration et l’exploitation de ces gaz.
Prochaines réunions d’information :
La Canourgue le jeudi 7 avril à 20h à la mairie. Venez nombreux vous informer.

Rédiger par le collectif de Mende

On en parle dans les médias

A la radio : une émission consacrée au gaz de schiste sera diffusée sur 48FM le jeudi 31 à 17 heures et le jeudi suivant à la même heure

A la télé : lundi 4 avril spécial investigation sur le gaz de schiste en France émission diffusé sur canal + aux environs de 22h20

jeudi 24 mars 2011

Des nouvelles fraiches par le collectif de St Enimie

Bulletin d'info du 24 mars 2011 qui regroupe toutes les dernières infos à prendre en compte sur la mobilisation contre le gaz de schiste.
A LIRE.